Une étude réalisée par l’ONG WECF (Women in Europe for a Common Future) met en exergue la présence de 299 substances dangereuses dans 341 cosmétiques pour bébé ! 

 Cosmétiques pour bébé
Toutes les étiquettes sur les produits cosmétiques de 341 produits de grande surface, de parapharmacie/pharmacie et de magasin bio ont été testés.  Shampooing, lotion, lingette, liniment, crème…tout a été analysé. Les résultats sont sans appel : 299 d’entre-eux présentaient des substances jugées à risque élevé : « bien qu’autorisés par la réglementation, ces ingrédients ne nous semblent pas dotés de toutes les garanties de sécurité pour être incorporés dans un cosmétique pour bébés et jeunes enfants ».
Cela implique que la législation actuelle ne nous protège pas et en particulier les bébés. Ainsi, des mesures de bon sens sont réclamées par WECF : que les autorités évaluent les cosmétiques pour bébés à partir des formules finales telles qu’elles sont commercialisées et non plus à partir des différents ingrédients, recommande un étiquetage plus clair pour les substances allergènes par contact.

Les résultats de l’étude inquiétants

Toutes les substances ont été classées de risque élevé à risque faible.

Carton rouge au tristement célèbre phénoxyéthanol, le méthylisothiazolinone qu’on retrouve surtout dans les lingettes, mais pas que… et des parfums dans 226 produits qui peuvent créer des allergies.

Carton orange pour des substances classés à « risque modéré » dans 181 produits, essentiellement dans les produits moussants et lingettes comme : L’EDTA très présent dans les produits qui moussent dans 87 produits dont 30 lingettes, également des sulfates (laureth et lauryl sulfate), agents moussants potentiellement irritants dans 50 produits, en grande majorité des produits pour le bain et shampoings. Attention aussi aux huiles minérales, issues de la chimie du pétrole pouvant être contaminées par des impuretés, dans 30 produits en majorité des crèmes et lotions et les nano-particules, dont les effets sont encore mal évalués, dans 14 produits solaires….

Il est intéressant de noter que les paraben (famille de conservateur) font partie de leur liste à risque faible alors que les paraben a été diabolisé et remplacé dans de nombreux cas par des conservateurs beaucoup plus toxiques …

Ce que demande le WECF aux autorités

Des demandes de bon sens, la peau de bébé n’étant pas mature et sa barrière cutanée pas opérationnelle à 100%, WECF demande que les produits pour enfants de moins de 3 ans fassent l’objet d’interdictions plus strictes que ceux pour les adultes comme les trois ingrédients à « risque élevé ». Ils demandent aussi des restrictions d’usage pour les ingrédients classés « à risque modéré », en application du principe de précaution. Egalement, ils demandent un moratoire sur l’usage de substances suspectées d’être des perturbateurs endocriniens (Perturbateurs Endocriniens) dans les cosmétiques pour bébés en attendant la définition des PE que doit publier la Commission Européenne avant l’été 2016. Vivement que les autorités prennent leurs responsabilités.

En conclusion, quels cosmétiques pour bébé éviter ?

Nos conseils tirés de cette étude :
1. Limitez un maximum l’usage de produits cosmétiques
2. Eviter d’utiliser systématiquement des lingettes. Utilisez les occasionnellement et choisissez celles qui ne contiennent ni phénoxyéthanol, ni méthylisothiazolinone.
3. Privilégiez les produits naturels comme le liniment pour le change de bébé
4. N’utilisez le savon même pour bébé que dès que bébé mange diversifié.
5. N’utilisez jamais des produits adultes pour vos petits bouts.
6. Eviter les produits parfumés potentiellement sensibilisants
7. Privilégiez les produits cosmétiques avec des compositions minimes voire BIO
8. Attention aux huiles essentielles à utiliser avec précaution pour les enfants de moins 3 ans.

Pour aller plus loin, Une brochure vous guide sur les cosmétiques. et le rapport complet est disponible sur le site de WECF.

Pin It on Pinterest

Share This